alimentationenvironnementfaits divers francesantésociété

Haute-Loire : il trouve un ver dans son poisson acheté au supermarché

.

Début février, un jeune homme va faire ses courses dans un supermarché Intermarché de Sainte-Sigolène (Haute-Loire). En passant devant le rayon pêche, il achète un filet de poisson. De retour à la maison, il s’apprête à le cuisiner quand il y aperçoit une forme qui gigote. En regardant de plus près, il s’agit d’un ver .

l ‘homme a obtenu un rendez-vous avec l’enseigne, à la suite de quoi il est revenu sur ses accusations (voir son post Facebook). Selon le directeur du magasin et la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations), ce type de trouvaille n’a rien à voir avec l’hygiène .

« Le directeur a été à l’écoute et compréhensif. Il m’a expliqué les méthodes de l’enseigne. Il m’a également informé que ce ver était bien un anisakis », explique-t-il dans le ministère de l’Agriculture préconisent de laisser le poisson « pendant sept jours » dans un congélateur ou de bien « cuisiner le poisson à cœur », c’est-à-dire durant une minute minimum à 60 °C.

En principe, les enseignes de distribution doivent informer les clients de ce risque, ce qui n’était pas le cas dans le magasin de Sainte-Sigolène. Depuis, Intermarché a annoncé que des informations seront affichées dans tous ses magasins.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Articles Liés

Laisser un commentaire

Close