alimentationfaits divers francesociété

Alimentation: Hausse des prix le 1er Février

Seuil de revente à perte. A partir du 1er février, la loi Alimentation relève le « seuil de revente à perte » de 10%. De quoi s’agit-il ? Le « SRP » est le prix en dessous duquel un distributeur ne peut revendre un produit, sous peine de sanctions. Il est calculé en tenant compte de ce que coûte réellement l’achat au distributeur : prix indiqué sur la facture, coût de transport, taxes… Si ce SRP est relevé de 10%, cela signifie qu’un distributeur qui achète un produit 100 doit le revendre aux clients au moins à 110.

Il faut regarder à la fois quel type de produits et qui les vend. Pour cette première question, nous parlons de  produits de grandes marques connus ceux que l’on qualifie de produits d’appel : les principales marques de soda, de café, les eaux minérales, les produits sucrés, le fameux pot de Nutella, etc.

Le Parisien dévoile les principales hausses de prix programmées par un grand distributeur, qui a souhaité rester anonyme. Le Ricard est le produit qui va connaître la plus forte hausse, +9,9%, passant, de 18,75€ à 20,61€ pour une bouteille d’un litre. Derrière on retrouve les céréales Chocapic (+9,3%, de 2,15€ à 2,35€) et le camembert Président (+8,6%, de 1,39€ à 1,51€). Le Nutella (+8,4%, de 4,05€ à 4,39€ pour un pot de 750g), le Coca-Cola (+5%, de 1,39€ à 1,46€ pour une bouteille d’1,25 litre), ou encore le lot de 4 Danette au chocolat (+4,2%, de 1,19€ à 1,24€), font également partie des quinze produits qui vont subir la plus forte hausse dans ce magasin à compter du 1er février.

-

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Articles Liés

Laisser un commentaire

Close