environnementsociété

RETOUR de punaises diaboliques

Venue d’Asie, Halyomorpha halys a été repérée dans toute l’Europe. En France, aucune région n’est épargnée, surtout pas l’Alsace, théâtre de ses premiers exploits en France… ni la région parisienne ou Bordeaux. Les signalement se multiplient. Et les moyens de lutte ne sont pas encore au point.
Elle est grise, recouverte de tâches sur l’abdomen, mesure entre 12 et 17 millimètres et attend le retour des beaux jours pour ressurgir. En nette recrudescence, la punaise diabolique commence à pointer le bout de ses antennes dans les régions où le thermostat grimpe. “En fonction de la météo, on s’attend à une vraie explosion”

Plus de 2.000 depuis octobre 2018, contre une centaine par an en moyenne depuis le lancement de l’enquête. “Difficile de savoir s’il s’agit d’un engouement pour l’application suite à la médiatisation ou une explosion de la population, confie Jean-Claude Streito. Pour moi il y a un peu des deux. Cela nous a permis d’identifier formellement un cas de punaise diabolique à Lille. Et les foyers importants, à Strasbourg, Bordeaux et surtout Paris.

La punaise diabolique attaque volontiers pommes, poires ou pêches, et, plus surprenant, kiwis et noisettes. Et c’est peut-être de là que viendra le salut. Les pouvoirs publics restent pour l’instant sourds aux appels du pied des chercheurs, l’Europe tarde à mettre au point un programme de surveillance et d’expérimentation de lutte. Mais les intérêts privés sont eux bien sensibles à la cause.

Ainsi, un certain géant de l’agroalimentaire, Ferrero, pour ne pas le nommer, fabrique sa célèbre pâte à tartiner à base de noisettes italiennes ou turques. En Italie, la punaise a déjà causé de gros dégâts. Et on vient justement de signaler la présence des premières punaises asiatiques en Turquie. De quoi accélérer quelque peu les recherches sur le sujet…

“On ne s’en débarrassera pas”, s’inquiète Jean-Claude Streito, qui recommande d’apprendre “à cultiver malgré elle.” Soucieux de trouver des solutions, le GIS Fruits a organisé le 5 février dernier un séminaire pour tenter d’endiguer la prolifération de cet insecte.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Articles Liés

Laisser un commentaire

Close