environnementfaits divers francesociété

Les premières centrales solaires flottantes débarquent en France

Aux côtés des installations au sol ou en toiture, des premières centrales solaires flottantes sont en cours d’installation dans l’Hexagone. L’intérêt? Limiter l’occupation du foncier agricole en utilisant des étendues d’eau artificielles employées pour d’autres activités.

Une centrale solaire flottante va entrer en fonctionnement dès fin mars dans le Sud de la France, à Piolenc (Vaucluse). Le site a été construit sur une ancienne carrière de granulats, ce champ de panneaux photovoltaïques flottants a été conçu pour accélérer le développement de l’énergie solaire dans le respect de l’environnement.

Avec ses 47.000 panneaux photovoltaïques flottants, elle offrira à sa mise en service à la fin de cet hiver, une capacité de 17 mégawatts pour assurer la consommation électrique de plus de 4700 foyers. Cet investissement de 16 millions d’euros piloté par Akuo Energy s’appuie sur la technologie de panneau solaire flottant de la société française Ciel et Terre, qui a déjà réalisé de nombreux projets en Asie, au Japon et Taïwan 

C’est Akuo Energy, une firme française, qui exploitera cette centrale solaire. Pour un investissement total de 16 millions d’euros, 47 000 panneaux photovoltaïques ont été installés afin d’alimenter environ 4733 foyers grâce à une énergie verte pour une période estimée de 20 ans. Placer des champs de panneaux photovoltaïques sur des terres exploitables posait problème sur les rendements agricoles, il a donc fallu trouver une solution de substitution. À l’heure où le mot « écologie » est sur toutes les lèvres, il faut savoir innover pour accélérer le développement de cette énergie propre et renouvelable. C’est ainsi qu’est née l’idée d’installer cette centrale solaire sur une surface d’eau plane. Le projet de Akuo Energy n’est pas le premier en France, mais c’est le premier qui ait l’envergure d’un champ de panneaux photovoltaïques installé sur une zone terrestre.

L’idée n’est pas inédite puisque la firme française, Ciel et Terre, avait déjà installé quelques sites comme ceux-ci au Japon et à Taïwan. Akuo Energy utilise d’ailleurs la technologie développée par la PME sur son bassin artificiel à Piolenc. Les panneaux solaires sont implantés à l’aide de flotteurs disposant d’une marge à cause du niveau d’eau qui peut fluctuer. Ils sont légèrement inclinés pour ne pas offrir une trop grande prise au vent.

Deux autres projets de ce type sont également à l’étude. Le premier prendrait racine dans les Hautes-Alpes sur la retenue d’eau de Lazer créée pour alimenter une usine hydroélectrique. Le projet a été sélectionné par le ministère de la transition écologique en août dernier et sera mené par EDF Energies Nouvelles. La compagnie nationale du Rhône va quant à elle expérimenter un projet du même type sur un bassin d’irrigation agricole.P

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Articles Liés

Laisser un commentaire

Close