ardechedromeenvironnementfaits divers ardechefaits divers drômefaits divers francefaits divers gardfaits divers mondefrancegardMétéometeoaurasociétéSortie ArdecheSortie DrômeSortie GardSorties

RALENTISSEMENT DU GULF STREAM : VERS DES EXTREMES METEO PLUS RECURRENTS ?

Le Gulf Stream, ce fameux courant marin qui règle le climat Européen, est entrain de ralentir à vue d’oeil. Vers sa disparition ? Quelles influences sur le climat de l’Europe occidentale ? Va t-il augmenter les phénomènes météo extrêmes dans nos contrées ?  De nombreux articles naissent en ce moment, nous allons remettre les choses au clair.

Le Gulf Stream est un courant marin de surface, chaud qui prend naissance dans les Bahamas & la Floride. Il remonte ensuite jusqu’à l’Atlantique Nord et les côtes de l’Europe occidentale avant de plonger (convection) en se heurtant aux eaux plus froides de la mer du Labrador (contraste eaux froides et densité). Depuis quelques décennies, il ralentit à vue d’oeil. Selon des études publiées cette semaine, le Gulf Stream serait le plus faible en l’espace d’un millénaire.

Ci-dessous, voici une image représentant la trajectoire du Gulf Stream dans l’Atlantique et l’étalement de son influence sur les côtes Européennes.

Crédit image @https://jack35.wordpress.com

Le Gulf Stream influence le climat de l’Europe occidentale. C’est grâce à lui que nous bénéficions d’un climat tempéré, doux. Il fait un apport de douceur, c’est pour cela que la côte Est des Etats-Unis n’a pas le même climat que les côtes Ouest de l’Europe (cela est également dû à la circulation atmosphérique d’Ouest en Est). Par exemple, New-York est à la même latitude que Madrid mais le climat est plus froid à New-York que à Madrid. Le Gulf Stream est un courant fragile, il lui faut une certaine salinité des eaux et de bonnes températures pour progresser correctement dans sa trajectoire initiale.

Pourquoi ralentit t-il ?

Depuis les années 60, les scientifiques remarquent un ralentissement et un affaiblissement de celui-ci. Cela est dû à un cycle naturel mais également aux activités humaines qui ne cessent de croître. Les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère provoquent une intensification du cycle naturel chaud, dans cette période de changement climatique. Les glaciers et la banquise de l’Arctique fondent à une vitesse fulgurante et provoquent un écoulement d’eau douce et froide au Sud du Groenland. Cela créer donc une “poche froide “ ou “tâche froide” dans l’Atlantique Nord, au Sud de Groenland. Tout ceci perturbe donc le Gulf Stream car les températures de l’océan sont bien plus froides et la salinité moins importante. Il faut savoir que les courants marins bougent sans arrêt, et ceci depuis le début de notre planète.

Ci-dessous, nous remarquons très bien la poche froide présente au Sud de Groenland. Cette carte représente l’anomalie de la température terrestre, et non des océans (le constat est le même).

Crédit image @MétéoMédia

Cette poche froide ne devrait en aucun cas régresser mais d’après des études et des projections s’étendre. Cela aura pour conséquence de menacer encore plus le Gulf Stream (le dévier ou le faire disparaître..)

Quelles conséquences pour nous ?

Les conséquences se font déjà ressentir depuis quelques années. Son affaiblissement provoque des régimes dîtes de “blocage” sur l’Europe occidentale. Par exemple, fin 2016 et début 2017, une récurrence Anticyclone très importante concernée l’Europe occidentale, et cela sur plusieurs mois empêchant la mise en place d’un flux océanique. La sécheresse s’est donc installée. Au contraire, fin 2017 et début 2018 un flux océanique puissant venu du Labrador concernait l’Europe de l’Ouest, avec au programme de nombreuses précipitations et des tempêtes. Le mois de Janvier 2018 a été le plus doux jamais relevé. Les contrastes sont donc extrêmes par rapport à nos habitudes dans le passé.


Le ralentissement du Gulf Stream causerait à l’avenir (cela se met déjà en place) des vagues de froid de plus en plus nombreuses (pas forcément intenses) sur nos contrées. Les hivers devraient être plus rigoureux alors que les étés devraient être plus chauds et caniculaires (l’idée des extrêmes avec un démarquage net des saisons). Les tempêtes devrait être plus nombreuses, des périodes de pluies et de sécheresses ect.. La période de canicule de 2015 était par exemple causée par la “tâche froide” relate Libération .

Crédit photo @Météo Auvergne-Rhône-Alpes

L’ensemble des courants océaniques dans l’Atlantique Nord sont perturbés à cause de cette tâche froide, et cela va tendre vers l’aggravation au fil des années et des prochaines décennies si les températures terrestres et notamment au niveau de l’Arctique cessent de croître. Le Gulf Stream est actuellement sous surveillance par la communauté scientifique.

Axel, prévisionniste chez Météo Auvergne-Rhône-Alpes et News-minutes.

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité