médecinesanté

Epidémie de grippe: le vaccin moins efficace que prévu cette année

Selon le Docteur Devaud, l’épidémie touche plus de monde qu’en 2018 en raison d’une couverture vaccinale moins efficace.

La France est en pleine épidémie saisonnière de grippe. Le virus a tué 1 100 personnes lors des trois premières semaines de l’épidémie, selon des chiffres livrés par les autorités sanitaires mercredi dernier. 

D’après ces mêmes chiffres, avec 536 consultations pour 100 000 habitants, l’épidémie (qui pourrait avoir atteint son pic) touche d’ores et déjà plus de personnes qu’en 2018 (302/100 000) et en 2017 (410/100 000).

 

L’efficacité d’un vaccin dépend en effet de la capacité de ses fabricants à anticiper quelles seront les souches les plus actives de l’hiver et des éventuelles mutations. C’est ce qui fait que le “cocktail” injecté aux patients est plus ou moins adapté à l’épidémie. Cela peut donner des résultats très variables. Ainsi, durant l’hiver 2016-2017, le vaccin n’avait permis de protéger que 20% à 30% des patients en raison d’une mutation tardive. L’année suivante, ce chiffre est passé à environ 60% à 70%.

Alors que la campagne de vaccination battait son plein , la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait affiché un certain optimiste. Il est en effet possible d’avoir une idée de l’efficacité future du vaccin en se basant sur les pays de l’hémisphère sud où l’épidémie arrive plusieurs mois avant: “Le vaccin de cette année protège bien contre les virus qui circulent actuellement dans l’hémisphère sud, et donc a priori nous devrions être bien protégés”,

L’efficacité d’un vaccin dépend en effet de la capacité de ses fabricants à anticiper quelles seront les souches les plus actives de l’hiver et des éventuelles mutations. C’est ce qui fait que le “cocktail” injecté aux patients est plus ou moins adapté à l’épidémie. Cela peut donner des résultats très variables. Ainsi, durant l’hiver 2016-2017, le vaccin n’avait permis de protéger que 20% à 30% des patients en raison d’une mutation tardive. L’année suivante, ce chiffre est passé à environ 60% à 70%.

le vaccin est quadrivalent[il couvre quatre souches du virus, contre seulement trois l’an passé]il est moins efficace sur le H3N2 que sur le H1N1, en raison d’un glissement génétique du virus. Or, le H3N2 représente 55 % des grippes de type A identifiées [Santé Publique France estime que l’efficacité vaccinale chez l’ensemble des personnes à risque est de 59 % contre le virus A(H1N1) et de 19 % contre le virus A(H3N2)]. 

Sans compter que l’efficacité des vaccins décroît avec l’âge, car les personnes âgées subissent une forme de vieillissement de leur immunité. C’est aussi une des raisons pour lesquelles elles sont exposées.  

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Articles Liés

Laisser un commentaire

Close